Aménagement du territoire

NOTRE CAMPAGNE, UN MILIEU DE VIE À PARTAGER

NOTRE CAMPAGNE, UN MILIEU DE VIE À PARTAGER

Un bilan mi-projet positif pour ce projet rassembleur

Saint-Hyacinthe, le 30 novembre 2020« NOTRE CAMPAGNE, UN MILIEU DE VIE À PARTAGER » est le slogan au cœur de la campagne de sensibilisation qui vise à favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents de la zone agricole en Montérégie. La campagne est déployée en lien avec les réalités du monde agricole. Les thématiques de la santé des sols, des odeurs, du partage de la route et du bruit ont ainsi été démystifiées au cours des derniers mois. Les sujets de l’eau et des pesticides seront abordés au cours des prochains mois. Le déploiement de la campagne se poursuivra jusqu’à l’automne 2021 avec de nouvelles activités de communication pour rejoindre les résidents et les producteurs agricoles de la Montérégie.

À ce jour, divers outils de communication ont été développés et portés par le réseau des municipalités (visuels, matériel promotionnel, infolettres, bulletins municipaux et publications dans les médias sociaux) afin de déboulonner les croyances, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole. Ces nombreux messages ont été diffusés par l’ensemble des partenaires impliqués dans le projet à travers différentes plateformes, permettant de rejoindre un grand nombre d’abonnés. Les retombées sont positives grâce à plusieurs publications parues dans l’actualité.

L’agriculture, ma voisine !

Malgré le défi de la crise sanitaire, une série d’animations a été réalisée dans les camps de jour municipaux au cours de l’été. Fort appréciée par les enfants, cette initiative a permis de sensibiliser près de 700 enfants aux réalités agricoles, dans le respect des consignes gouvernementales. Au total, 36 activités ont eu lieu dans 27 municipalités de la Montérégie.

« Grâce au projet de cohabitation, les agricultrices et les agriculteurs de la Montérégie souhaitent dialoguer avec leurs voisins afin de comprendre les réalités et défis mutuels. Résider dans un milieu agricole nécessite parfois de la patience, mais l’agriculture locale nous garantit un approvisionnement en quantité suffisante de produits frais et de qualité supérieure », explique Jérémie Letellier, président de l’UPA de la Montérégie.

Rappelons que ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec la Fédération de l’UPA de la Montérégie (FUPAM), les treize MRC partenaires de la Montérégie et l’agglomération de Longueuil. Le projet se poursuivra jusqu’au mois d’octobre 2021.