Luc Van Der Tol

Qu’est-ce qu’un Plan de développement de la zone agricole (PDZA) ?

Le PDZA est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole d’une municipalité régionale de comté (MRC) en favorisant le développement durable des activités agricoles. Il repose sur un état de situation et sur la détermination des possibilités de développement des activités agricoles. Il est réalisé en concertation avec les acteurs du milieu. Cet outil de planification a été mis en place par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Ce document est un outil complémentaire aux diverses démarches de planification réalisées dans la MRC (SADR, etc.). Grâce au PDZA, la MRC des Jardins-de-Napierville a en main un document de planification spécifique à la zone agricole lui permettant de mieux orienter et guider les interventions dans le domaine de l’agriculture.

Photographe : Denis Ricard

Il a été mis en place pour venir répondre à des objectifs simples, logiques et primordiaux :

  • Favoriser la vitalité et l’occupation dynamique du territoire;
  • Assurer le développement et la pérennité des activités agricoles;
  • Atténuer les pressions de l’urbanisation sur les terres agricoles.

Le PDZA aspire également à répondre à des objectifs plus précis aux activités agricoles tels que la mise en valeur des entreprises agricoles et de leurs produits, la croissance des activités complémentaires à l’agriculture (p. ex : agrotourisme, transformation à la ferme), la bonification et la diversification des productions.

La réalisation du PDZA de la MRC des Jardins-de-Napierville a débuté en mai 2015 et a pris fin en mars 2017. Il est donc entré en vigueur le 8 mars 2017. La démarche a été chapeautée par le comité technique composé de producteurs agricoles, d’élus municipaux, de représentants des Ministères, du milieu municipal et agroalimentaire.

Photographe : Alice Bruel-Joncas

Enfin, pour que notre PDZA soit une réussite et représente les aspirations du milieu agricole pour lequel il est fait, le processus de réalisation comprenait plusieurs consultations, adressées à toute la population ou spécifiquement au milieu agricole ou au comité technique.

Quelques statistiques :

En 2010, à travers la MRC, la zone agricole permanente (ZAP) couvre la quasi-totalité de la MRC avec 97% du territoire. Ce taux la place au premier rang des régions de comparaison avec 12 points au-dessus de la moyenne (85%).  De plus, la MRC possède 78,3% de superficie cultivée. Pour ce qui est du nombre d’exploitations, on compte 614 fermes sur le territoire (2e rang derrière le Haut-Richelieu avec 651). Nous nous situons également largement au-dessus de la moyenne dans cette catégorie. Pour terminer, 48% des terres agricoles de la MRC sont louées.